Les Versets Sataniques, Salman Rushdie, 1988

Bonjour les Jeunes,

Je viens de terminer la lecture des Versets Sataniques de l’ami Salman Rushdie et j’ai eu une inextinguible envie de vous en parler. Alors me voici, frais, dispo, offert, la plume électronique en émoi et la main tremblante de ce besoin interdit de caresser votre esprit dans des attouchements littéraires timides mais fougueux, d’aspirer avec délectation la raideur brandie de votre critique de la raison pure, d’aller et de revenir, délicatement, le long de ce mât immense qu’est votre culture.

Bref c’est avec une excitation difficilement dissimulable que je m’en remets entre vos yeux experts.

On peut lire beaucoup autour de la polémique qu’à générée ce livre (rappelons pour les  adhérents du Club National de Tir sur Bouteille de Gaz, qu’une fatwa a été lancée contre l’auteur). C’est vrai que Salman Rushdie donne à lire une révision de l’origine de la sourate de l’Étoile pour le moins iconoclaste. Rapidement, histoire de ne pas se faire de flashback des cours de catéchisme musulman, le Prophète Mahomet, lors de la transmission d’une des révélations de l’Archange Gabriel, aurait été influencé par Iblis (Satan pour les intimes) et aurait prôné la vénération de trois déesses préislamique. Après s’être sérieusement fait remonter les bretelles par l’Archange (et Dieu sait si c’est douloureux), le Prophète rectifia le tir dès le lendemain. Salman montre dans une partie de son roman en quoi cette révélation aurait pu être un compromis politique pour convertir la richissime ville de Jahilia… effectivement, ca peut énerver.

Mais cantonner ce roman à une diatribe religieuse, ca serait passer à coté d’un gros morceau ! On y parle de politique d’immigration, de la société sous Thatcher, du bien et du mal, des rapports père-fils, du cinéma, de culture anglo-indienne, de la portance des avions ….et tout cela de façon très acide aussi (c’est juste que le syndicat des pilotes de ligne a le caillou moins rapide que certains énervés de la calotte) .

Et puis, ca serait aussi oublier la virtuosité de l’écriture : on oscille entre l’exubérance indienne, colorée, épicée, capiteuse voire lourde et l’analyse anglaise, froide, précise, épurée voire chiante.

La narration est très moderne, on perd souvent le fil de l’histoire mais on finit par saisir autre chose, de plus subtile, de plus fugace… l’auteur pose souvent des questions, plus rhétoriques qu’autre chose, fait part de ses propres doutes, intervient sans vraiment le dire… bref ce n’est pas toujours facile à lire, ce n’est pas toujours efficace, mais quand la machine commence à prendre alors là, c’est inarrétable !

Certaines pages sont vraiment époustouflantes de justesses : l’histoire les mets en évidence, les impose à notre jugement (il faut admettre que c’est d’autant plus agréable que je suis d’accord avec une bonne partie de ce que j’ai compris). La psychologie des personnages est vraiment fine, leurs rapports sont complexes, leurs histoires s’intriquent incroyablement… c’est tout simplement jouissif.

Donc au lieu de caillasser du Palestinien, de vous faire exploser dans des endroits saugrenus, de vous mettre de cônes blancs sur la tête pour vos sortis champêtres nocturnes, de pisser dans des bénitiers secs, d’aller chez MacDo et d’y prendre une salade, de lire Barbara Cartland en cachette, de jouer à la poupée Barbie avec votre petite cousine, de libérer le pétrole de dictature ou simplement perdre votre temps sur le net, parcourez ce bouquin. Au moins ca fait cultivé!

About

View all posts by

4 thoughts on “Les Versets Sataniques, Salman Rushdie, 1988

  1. LOOOOOOOOOOOOOOOOOOL … j’m’attendais un truc ultra glauque qui me frait peur, trembler de rage, ou pleurer de dégout … et bé nan … c’eu d’la religion avec c’que je déteste le plus dans la religion, c’est à dire sa dimension « politique » … xD … (changer quelques versets pour convertir quelques riches … j’ai jamais compris pourquoi une civilisation, un peuple, une nation, avait ce besoin de s’identifier à une histoire complètement fausse … inventée d’toutes pièces par des mecs qui devaient avoir rien d’autre à foutre de leur journée … comprends pas … ça si tu peux me l’expliquer, je veux bien !!!)

  2. (et quand ils croient pas à la même histoire complètement bidon … ah bein ça leur donne un motif pour se péter la gueule … nan j’ai beau réfléchir … ça fait toujours pas sens dans mon esrpit (caressé par tes attouchements littéraires xD LOOOOOOOOOL) …. en tout cas, tu peux aller et venir sur mon gros mât quand tu veux xD !!! … (oui, j’me suis senti un peu exclu à ce passage là … mais bon tant pis, j’assume, j’en ai une toute petite, … de culture … et je t’emmerde !!!)

  3. On oublie souvent que la religion est une avancée primordiale pour le fonctionnement des société. La loi du Talion par exemple (oeil pour oeil, dent pour dent, gencive pour gencive, bouteille de gaz pour … ad lib ) : c’était la première fois que l’on instaurait une forme d’équité dans la vengeance. Si je tue une de tes chèvres, tu as le droit de tuer une des miennes et tu ne pas peux pas bruler ma famille et assassiner mon cheptel. Ca à l’air de rien (mais en fait c’est pas grand chose aurait dit Dac) mais c’est une des bases de notre justice actuelle : la correspondance entre faute et réprimande.

    Mais bon après, toutes ces affaires des gens qui croient vraies des paraboles c’est vachement plus délicat. Mais si tu croises des gens religieux qui poussent à fond les raisonnement (chrétien par exemple), les discussions sont passionnantes. En tout cas, ca m’est arrivé à quelques reprises et j’ai depuis, un attachement profond aux hommes et aux femmes de religion qui vivent VÉRITABLEMENT les enseignements . Mais, je dois reconnaitre que la question de l’existence des prophètes, des miracles et tout le bataclan reste un cap infranchissable entre eux et moi (ce qui ne veut pas pour autant dire qu’aucune discussion est impossible).

  4. aaaaaaaaaah merci !!! …. oui effectivement à l’époque on avait une notion d’la justice assez relative … c’est vrai … fallait d’abord passer par la religion et Marie qui accouche de l’enfant Jésus dans une étable avec un âne et un boeuf !!! xD (bon … en même temps, c’était aussi le divertissement d’l’époque, … xD … c’est vrai qu’ça passe mieux quand c’est raconté avec une jolie histoire)

    ah mais voilà … je viens de piger c’que vient d’me dire un pote très croyant … il m’avait sorti « ouais mais si ça vient de Dieu, c’est forcément moral » … (alors que Dieu aime pas trop ma seule gueule de pèd, bein, Dieu, j’l’aimais pas trop non plus, et j’le trouvais pas si moral que ça) … et sur le coup j’avais pas compris …. en fait la religion c’est ça, … c’est la justice, mais de Dieu … qui normalement doit être parfaite et au dessus de celle des hommes (vu que c’est Dieu … et pas un pauvre crétin qui voulait imposer sa vision du monde)

    en fait, tout vient d’là … comme on a pas tous la même vision de ce qui est juste ou pas, de ce qui est moral ou pas … on s’en remet à Dieu … (ou du moins aux écrits d’un homme dont on simulerait un lien d’filliation avec lui, pour faire croire aux gens que sa volonté vaut mieux que celles des hommes lambdas quoi)

    tssss … tout devient clair maintenant …. c’est pour ça qu’on a créé la démocratie … les états, les gouvernements, les parlements … pour que ce soit les hommes eux même qui décident de leur justice, non pas parce qu’elle est « supérieure », mais plutot parce qu’elle est partagée par LE + DE GENS POSSIBLE …. bon mais manque de bol, la justice humaine est encore bien imprégnée des préceptes religieux (enfin moi qui ait fait ma scolarité dans des écoles privées catholiques … j’me rends compte que je suis encore bien imbibé des pensées communes, qui viennent des pensées du Dieu catholique … qui sont pas mauvaises en soi … elles veulent juste garantir la pérénité d’l’espèce … c’est tout)

Laisser un commentaire